Parentalité·Réflexion & Pensée

[Parentalité] Pourquoi j’espère pouvoir allaiter ma deuxième fille comme j’ai allaité ma première

tetee.png
Selfie tétée dans un hamac, vue sur la plage – Buena Vista, Isla de Ometepe – Nicaragua (Juillet 2016 – Tu as 3 ans et 2 mois)

Cette semaine, je suis tombée sur cette pétition partagée par un ami, une pétition qui appelle à faire respecter le droit à l’allaitement dans les lieux de la République. Un couple de parents se sont fait sortir d’un commissariat de police car l’allaitement y était non autorisé. Cette pétition date bien de 2017… incroyable n’est ce pas ? ! Mais en approfondissant bien… pas tant que ça ! L’allaitement reste encore aujourd’hui un choix marginal en France. Et je ne vous parle même pas de l’allaitement long (plus de 6 mois) et décomplexé (n’importe où, n’importe quand et sans complexe).

Ayant moi même allaité ma fille ainée jusqu’à presque 4 ans, j’ai bien évidement signé la pétition et partagé mon avis sur le fait que l’allaitement est un acte de soin naturel et nécessaire à l’enfant. Nourrir, apaiser et soigner son enfant, à la maison ou dans un lieu public, est un devoir parental et personne ne devrait l’interdire, pas même un représentant de la loi !

Mais comme bien souvent, mon avis qui me semble d’une logique incontestable n’est pas partagé par la majorité qui pense que l’allaitement en public devrait se faire le plus discrètement possible, voire même ne pas se faire du tout… Encore trop de personnes pensent que l’allaitement est un acte intime voire même sexuel, qui ne devrait pas être vu par autrui. Les femmes allaitantes sont trop souvent éhontées par le regard des autres, parfois elles-mêmes pudiques mais souvent misent mal à l’aise à cause du regard malveillant que porte notre société sur l’allaitement en public. Une personne a commenté mon avis en disant :

« Moi je voudrais qu’on soit éveillés à la pudeur et l’intimité. Allaiter est un acte magnifique comme faire l’amour, inutile pour autant de faire participer ceux qui ne sont pas concernés […] Pour moi allaiter ce n’est pas juste donner son lait c’est un moment d’intimité avec son enfant, qui pour moi est à partager avec l’entourage très proche oui. Ce n’est pas un problème de voir un sein mais est-ce bien utile de le montrer. »

J’ai la chance d’avoir un blog, lieu d’expression et de partage on ne peut plus moderne, alors aujourd’hui j’ai envie d’écrire à ma fille ainée pourquoi elle a été allaitée et pourquoi j’espère pouvoir offrir ce même soin à sa future petite sœur… avec l’espoir de valoriser et de normaliser, aux yeux du plus grand nombre, le choix de l’allaitement au sein maternel.

Pour répondre respectueusement au message de cette personne qui résume tout haut ce que certains pensent tout bas :

Non, quand j’allaite mon enfant… je NE montre PAS mon sein !

Je la nourris, je l’apaise et/ou je la soigne mais en aucun cas mon intention est d’exhiber mon sein. Je ne suis pas exhibitionniste, je suis juste une femme et une maman naturellement normale, bienveillante et libre.

Vraiment, il faut que les gens arrêtent de croire que l’allaitement est un acte intime qui doit se faire dans la discrétion la plus totale à l’abri des regards. Hormis les gestes d’amour et de tendresse échangé entre la mère et l’enfant pendant cet acte purement naturel et instinctif… nourrir son enfant est un devoir parental que ce soit au sein ou au biberon… que ce soit dehors ou à la maison ! D’ailleurs pensez-vous qu’il faille se cacher de nourrir son enfant au biberon dans un lieu public ? Étant pro-allaitement, ai-je moi aussi le droit de juger que le biberon dans les lieux publics doit être évité ou se faire discret ?

L’humaine qui est en train de nourrir son enfant au sein est juste en train d’accomplir un acte citoyen et n’offense personne en le faisant… pas plus qu’une femme qui a décidé d’afficher son décolleté ou ses jambes pour se sentir belle et libre ! #LibertéFéminine #LibertéToutCourt

La pudeur de telle ou telle partie du corps est selon moi purement culturel et sociétal. Lors de nos voyages en Asie ou en Amérique Centrale, nous avons croisé tellement de mamans allaitantes dans les rues, elles allaitent en marchant, en travaillant sur les marchés, elle allaitent assises sur les bancs publics ou dans les bus… Notre famille d’accueil Guatémaltèque nous a expliqué que l’allaitement long était complètement normal chez eux, (pareil pour le co-dodo et le portage en écharpe), le repas de famille ne s’arrêtait pas si ma fille avait décidé de téter un coup, au contraire ça les attendrissait et leur rappelait leurs propres fils lorsqu’ils tétaient encore, c’est d’ailleurs comme ça qu’on a su que « tchi-tchi » voulait dire « tétée » chez eux.

Et bien moi je voudrais que l’on soit éveillé(e)s à la « vraie » nature et à la liberté de chacun(e), c’est à celui ou celle qui ne veut pas voir un sein nourrir et apaiser un enfant de détourner le regard ! Après tout, chacun a le droit de ne pas regarder les choses qu’il ne veut pas voir (on le fait déjà pour la misère, la corruption, la souffrance animale, la pollution, l’injustice, etc… alors faites pareil pour l’allaitement, faites comme si vous ne l’aviez pas vu, souriez et passez votre chemin l’air de rien  🙂  )

Oui, « allaiter ce n’est pas juste donner son lait », c’est bien plus…

  • C’est en premier lieu respecter notre nature humaine en offrant à notre progéniture LE lait le plus adapté à ses besoins physiologiques d’humain,
  • C’est maintenir et renforcer notre capital santé de femme et celui de notre enfant : L’allaitement exclusif* au sein est recommandé jusqu’à l’âge de six mois. De six mois à deux ans, voire plus, l’allaitement doit être complété (pas remplacé) par une alimentation diversifiée. *Allaitement exclusif veut dire que l’enfant est nourri uniquement au lait maternel à la demande et absolument rien d’autre jusqu’à sa diversification alimentaire à partir de 6 ses mois. (Source : OMS, allaitement),
  • C’est rappeler aux gens que le sein est avant tout un organe nourricier (avant d’être un objet sexuel et intime),
  • C’est aussi ne pas financer le lobbying de l’industrie laitière qui tue des milliers d’enfants dans les pays défavorisés à coup de lait dit « maternisé » (Source : CASH INVESTIGATION : Marketing, les stratégies secrètes),
  • C’est préserver notre environnement en réduisant notre empreinte écologique car l’industrie du lait et de viande bovine (la viande de boeuf provient en très grande partie de l’élevage laitier, le boeuf est en réalité de la viande de vaches laitières réformées) est LA cause principale du réchauffement climatique, d’émission de CO2 (plus que tous les transports réunis), de déforestation, d’épuisement de nos sources d’eau douce et de pollution de nos rivières et océans, de surproduction de déchets visibles et invisibles : il faut produire 5kg de protéines végétales pour fournir 1kg de protéines animales (80% de la déforestation de la foret Amazonienne est destinée au soja, + de 85% de la production de soja est destinée à l’élevage, en France 2/3 des terres agricoles sont destinées à l’alimentation animale, que ce soit en pâturages ou en cultures de plantes pour l’alimentation des animaux), il faut 15 500L d’eau pour produire 1 kg de viande bovine… (Sources : documentaire COWSPIRACY et Viande.Info)

    allaitement-zero-dechet
    Lien direct (cliquer pour aller vers le site) : www.coordination-allaitement.org
  • C’est favoriser un meilleur partage des ressources alimentaires : en diminuant le nombres de terres accaparées dans certains pays défavorisés pour la culture de céréales et de soja destinée à l’élevage nous offrons la possibilité aux populations locales de se nourrir directement de ces denrées et nous pourrons éventuellement éviter les guerres et exodes liées à la faim et aux catastrophes climatiques (à la toute fin de mon article « pourquoi végétaliser son alimentation » vous y trouverez plusieurs pistes et liens cliquables).tier-monde
    • C’est limiter son impact sur la souffrance des autres mammifères réduits à l’état d’objets et de ressources alimentaires par l’industrie laitière : pour produire du lait (industriellement, traditionnellement et/ou biologiquement) les vaches doivent (comme nous) donner naissance à un petit. Elles sont donc inséminées puis gestantes durant 9 mois, le jour de sa naissance, le veau est retiré à sa mère afin d’abreuver les humains (bébés et adultes) de son lait qui lui été naturellement destiné. Si ce veau est un mâle il sera séquestré dans un box à veau loin de sa mère jusqu’à son départ pour l’abattoir vers 5 ou 6 mois car jugé inutile puisque qu’il ne produira jamais de lait, si c’est une femelle (génisse) elle sera séquestrée dans un box à veau loin de sa mère puis dans un enclos collectif et y restera jusqu’à sa première insémination pour à son tour être exploitée. Les vaches sont ré-inséminée systématiquement 2 ou 3 mois après la naissance de leur petit, elles sont donc quasi-constamment gestantes et sont traites 2 fois par jour même en période de gestation et sont envoyées à l’abattoir au bout de 4 ou 5 ans pour baisse de production dut à l’épuisement (une vache non exploitée peut vivre jusqu’à 20-25 ans). Le lien maternel entre une mère et son petit (que ce soit une vache ou une humaine) est très fort. Cette séparation forcée est très douloureuse pour les vaches et leur veau qui peuvent alors meugler de désespoir plusieurs jours voire semaines.  (Sources : Animalter et L214). Pourquoi faire naître des veaux et/ou autres bébés animaux et les envoyer à l’abattoir ou les séquestrer dans des box à veau juste pour boire LEUR lait maternel produit par LEUR mère… alors que nous sommes autant mères qu’elles et que nos seins sont autant capables que les leurs de nourrir NOS enfants ?Je précise aussi au passage quelque chose de très évident mais trop souvent inconsciemment négligé : le lait de vache est également un lait maternel, le lait maternel du veau… tout comme notre lait est le lait maternel de notre enfant 🙂 Chaque mammifère produit naturellement un lait adapté à la croissance de sa propre progéniture et ce lait est produit exactement de la même manière chez chaque mammifère femelle (y compris NOUS, humaines) : Naissance =  Montée de lait.

5c2d6fedbe7c2b65d2dbb901c39398b1

Il y a 4 ans, j’attendais ma première fille et lorsque l’on me demandait si je comptais allaiter ou pas, je répondais que j’allais essayer et voir comment ça se passe (je suis du genre à ne pas trop planifier, je n’avais même pas acheté de biberon ni de boite de lait). Et je me souviens également d’une question de ma sage-femme « pourquoi voulez-vous allaiter ? » j’ai juste répondu « parce que mon lait est le meilleur lait pour mon bébé ». Et c’était bien la seule raison qui me poussait à envisager l’allaitement. Pour moi, c’était logique que mon bébé soit nourri de mon lait. Et à sa naissance tout était naturel, elle savait ce qu’elle avait à faire et j’étais juste émerveillée par cet instinct animal qui régnait en nous, elle est arrivée et m’a fait prendre conscience à quel point la nature était bien faite mais surtout à quel point notre société nous éloignait de notre propre instinct… Alors j’ai juste laissé faire la nature et j’ai suivi le guide : mon petit bout de fille ! Il y a 3 mois elle a décidé de ne plus téter car elle dit se sentir déjà grande sœur et attend sa petite sœur avec beaucoup d’impatience (Je me prépare tout de même à une petite régression de sa part et à l’allaiter de nouveau à la naissance de sa petite sœur… verdict dans quelques mois 🙂 )

J’ai bien conscience que je ne suis pas à l’abri de rater mon allaitement et de me retrouver à nourrir ma deuxième fille au lait des vaches. Je n’attaque ni juge jamais les parents qui nourrissent leurs enfants au lait industriel même si je pense que, dans le fond, c’est le choix massif et systématique pour ce lait là qui mérite d’être remis en question plutôt que l’allaitement au sein maternel… Et pourtant beaucoup de gens, eux, ne s’abstiennent pas d’attaquer et d’éhonter les parents qui font le choix de l’allaitement « long » et/ou « décomplexé ».

L’allaitement au sein mérite vraiment d’être normalisé et valorisé alors que le lait issus de l’exploitation animale ne mérite aucune publicité de notre part, vraiment aucune (il y en a assez voire trop à la TV et dans les magazines) et si jamais je suis contrainte de nourrir mon deuxième enfant au lait industriel je dois vous avouer que je serais beaucoup moins fière de la nourrir en public que lorsque je le faisais au sein pour ma première… car aujourd’hui en plus de savoir que mon lait est le meilleur lait pour mon bébé, j’ai aussi connaissance de ce que cache le lait dit « maternisé » issus de l’exploitation animale et je ne le cautionne absolument pas.

Sachez qu’il est aussi possible d’allaiter même si vous travaillez

Bien évidement tout est plus simple si l’on a la possibilité de prendre un congé parental au moins jusqu’aux 6 – 9 mois de l’enfant afin d’attendre la diversification alimentaire et  continuer à allaiter au sein le matin, le soir et les week-ends à la demande, mais si vous ne disposez que d’un congés maternité simple ou d’un congé parental plus court, sachez que pendant l’année qui suit la naissance de votre enfant, votre employeur est dans l’obligation de vous accorder une pause d’une heure (répartie en 2 fois 30 min) pour tirer votre lait ou allaiter votre enfant (si vous avez la chance de disposer d’une crèche d’entreprise) et éventuellement mettre à votre disposition une pièce où vous pourrez tirer votre lait tranquillement. L’achat d’un tire-lait n’est pas obligatoire, en effet, votre gynécologue, sage-femme ou médecin traitant peut vous prescrire une ordonnance pour une location de tire-lait électrique partiellement remboursée par l’assurance maladie (le remboursement peut être complété par votre mutuelle si vous en avez une). Pour connaitre plus précisément vos droits de mère allaitante au travail je vous ai trouvé cet article : Travail et allaitement, ce que dit la loi – Leche Leache France.

–> Si vous souhaitez vous informer plus amplement sur l’allaitement je vous invite à visiter les sites de la Leche League France , de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) , de la CoFAM et si vous maitrisez la langue de Shakespeare il y a aussi ce site que j’aime beaucoup pour tout ce qui concerne l’allaitement, le maternage et la parentalité positive en général :  The Natural Child Project.

–> Si vous ne souhaitez pas allaiter et que vous êtes sensibles à l’écologie et à la souffrance animale, sachez qu’il existe des laits infantiles/ maternisés certifiés 100% végétal et biologique. Pour plus d’informations, je vous invite à lire ce super billet : Les laits infantiles végétaux : pourquoi, comment et lequel choisir ?

⚠ TRÈS IMPORTANT ⚠ :

Les boissons végétales ordinaires (souvent appelées « laits » végétaux) ainsi que le lait de vache (ou autres animaux) ordinaire NE SONT ABSOLUMENT PAS adaptés aux besoins nutritionnels du nourrisson (enfant de moins de 30 mois) et ne remplacent en aucun cas l’allaitement au sein maternel et/ ou le lait infantile maternisé. Nourrir votre nourrisson au lait animal ou végétal ordinaire peut mettre gravement sa santé et sa vie en danger !

Au delà du sevrage, enfants et adultes peuvent sans problème intégrer les boissons végétales à leur alimentation, elles sont d’excellentes alternatives au lait animal. Aucun enfant ni adulte sevré n’a besoin du lait d’un autre animal pour sa bonne santé ou sa croissance. Les boissons végétales sont riches en minéraux et calcium et ne contiennent naturellement aucun lactose ni cholestérol. Pour vous informer sur le lait et les produits laitiers vous pouvez regarder la courte vidéo du Youtuber Savant Singe : « Les produits laitiers sont-ils nos amis pour la vie ? » (vidéo inspirée du livre de Thierry Souccar « Lait, mensonges et propagande »).

Voili Voilou les p’tits loups, j’espère vous avoir fourni assez de sources informatives qui vous aideront peut-être à éclairer vos choix et vos opinions. Et surtout, j’espère qu’à partir d’aujourd’hui vous ne regarderez plus les mamans allaitantes comme des exhibitionnistes ou des hippies déconnectées du monde moderne… mais tout simplement des mamans naturellement NORMALES  🙂

Prenez bien soin de vous et de vos petits… Douce & Belle journée remplie d’amour à tous et toutes 🙂

THE NEW YOU(1).png

Publicités

2 commentaires sur “[Parentalité] Pourquoi j’espère pouvoir allaiter ma deuxième fille comme j’ai allaité ma première

  1. Très intéressant. Je n’ai pas encore d’enfants mais comme toi je me dis que je verrai comment ça se passe en ayant une préférence naturelle pour l’allaitement Je ne bois plus pour ma part que des laits végétaux que je trouve excellents !

    Aimé par 1 personne

    1. Oui tu as raison il ne faut pas se mettre trop de pression. Il faut laisser faire la nature et lui faire confiance. Pour l’allaitement et l’accouchement on a tendance à y penser et à se préparer… même si c’est naturel… on ne le fait pas tous les jours… alors mieux vaux y penser un minimum… et avoir quelques informations peuvent aider 😊 je suis contente que les laits végétaux fassent ton bonheur ! Beaucoup de gens en testent un ou deux et abandonnent si ça ne leur plaît pas… alors qu’il y en tellement de différents en matière de goûts (contrairement au lait animal). Nous on varie du coup, on jongle avec nos préférés : avoine, coco, riz, amande et soja ! Ça en fait pas mal déjà ! Lol

      Des bisous à Damien et toi 😙😙❤

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s