Happy Food !·Happy Voyage !

[Sortie Veggie] Londres : Une ville veggie-inspirante !

london
« Hello… from the other side ! »

Notre escapade à Londres s’est achevé hier, nous sommes rentrés des souvenirs plein la tête et de l’espoir pour demain…

A l’heure où en France, les antispécistes et/ou les écolos qui veulent sortir manger dehors doivent chercher au préalable un restaurant ayant au moins UNE alternative végétale décente, à Londres, les restaurants proposent DES alternatives végétales délicieuses à leur carte… notre application Happy Cow a pris quelques jours Off, puisque nous n’avions plus besoin de ses services !

En France, lorsque l’on demande un plat végétaRien, on nous propose souvent par ignorance de manger un poisson à la place d’un autre animal, alors demander un plat végétaLien ou vegan c’est un peu comme parler chinois tant la confusion est énorme entre végétalien, végétarien et vegan. A Londres, la question ne se pose plus, les plats végéta*iens sont là pour tout le monde, ne sont pas plus chère que les plats carnés (et même moins chères) et ne sont surtout pas réservés à une sois-disant « élite » végéta*ienne… Parce que soyons clairs, manger un plat végétal de temps en temps ne peut que faire du bien à tout le monde (surtout à toi) et ne fera pas de toi un vegan militant pour autant (si c’est cette étiquette qui te dérange).

Le premier jour nous avions une adresse de restaurant vegan en tête, et nous l’avions vainement cherché… pour finalement remarquer que la plupart (pour ne pas dire TOUS) les restaurants proposaient des plats veggies ! Même sur les marchés (Borough, Portobello, Camden, etc) il y a des petites échoppes veggies, pour vous dire si c’est déjà bien ancré dans les mœurs des British !

Je ne suis pas la plus douée des bloggueuses, je n’ai pas (encore) l’automatisme de prendre en photo tout ce que je mange et tout ce que je fais, de demander la carte de visite des restaurants ni même de noter leur adresse… Mais je suis quand même rentrer avec quelques coups de cœurs (ou devrais-je dire des coups de Food) à partager avec vous :

91de9f_5e3f51766b9345d09c1f95f22e121788

Coup de Food # 1 : Banana Tree

Restaurant Indonésien, qui n’est pas exclusivement vegan mais propose toute une carte veggie à faire tourner la tête d’un omnivore militant hahaha ! Le menu enfant propose aussi une alternative veggie et reverse 20p à l’organisme « Orangutan Appeal UK » qui se bat pour la réhabilitation et la protection des Orangs-outangs et de leurs habitats naturels : les forets, notamment détruites pour la production d’huile de palme (spéciale dédicace aux fans de Nutella et autres faux chocolats ou plats préparés cracra trop sucrés et/ ou trop salé et bourrés de perturbateurs endocriniens).

->Nous avons testé celui situé au 20-23 Westbourne Grove (Métro : Bayswater) tout prêt de notre hôtel lui aussi.

Banana tree

 

Coup de Food #2 : Tas Pide

Entrés un peu par hasard pour s’abriter de la pluie et manger chaud, nous avons découvert une cuisine authentique anatolienne (Turquie, côté asiatique), ici aussi, pas exclusivement vegan, mais un très large choix de plats végéta*iens. En entrée, nous avons opté pour des falafels servi avec un houmous et un Baklali Enginar, des cœurs d’artichaut cuisinés à l’ail et à l’huile d’olive servi avec des pommes de terre nouvelles et des petits pois, puis en plat des Pides accompagnés d’une salade de choux rouge, une sorte de petites pizzas individuelles pliées en forme d’amande, cuite au four traditionnel. Des mini loukoums à la rose étaient offerts en guise de « bonbons ». Hormis les falafels, le houmous et les loukoums qu’on ne présente plus, ce déjeuner a été une belle découverte culinaire qui m’a donné envie de découvrir un peu plus la cuisine turque.

-> Le Tas Pide est situé au 22 New Globe Walk, non loin de la Tamise et du Tate Modern Art Museum.

 

Coup de Food #3 : Quinoa

Petite échoppe vegan au coeur de Camden Town Market, le plat à emporter du jour était du quinoa mariné servi avec du chou Kale, des pommes de terre sautées, du riz et une sorte de petite galette entre une omelette et un pancake aux oignons rouges et petits pois, le tout parsemé de graines de sésame. Une sorte de Buddha Bowl Péruvien… Une belle découverte culinaire là aussi !

-> situé au cœur du marché de Camden Town parmi toutes les autres échoppes à Miam-Miam.

Coup de Food #4 : Gourmet Burger Kitchen

Fast-food rétro et branché, GBK n’est pas exclusivement vegan mais affiche 3 plats végéta*iens au menu et propose également de remplacer la viande de n’importe quel burger de sa carte par un énorme et savoureux steak végétal et accepte également de ne pas mettre de fromage pour une version totalement végétale : j’ai opté pour le Californian Veggie Burger sans le fromage, il était juste à tomber par terre. Bibouille a végétalisé The Taxidriver Burger, et Mamzelle Ya-Ya a eu droit a son Veggie Kid Menu elle aussi (oui même les enfants peuvent être végéta*iens à London City) ! Si je devais faire une petite suggestion, ce serait de proposer une alternative de lait végétal pour les milkshakes (mais ce sera certainement fait prochainement).

-> Nous avons testé celui situé au 50 Westbourne Grove (Métro : Bayswater) tout prêt de notre hôtel.

Coup de Cœur #5 : London Wetland Centre

Ici, il ne s’agit pas d’un coup de Food mais bien d’un coup de cœur. Le London Wetland Centre est un marécage protégé à deux pas de la City Londonienne… Une bouffée d’oxygène à deux coups d’ailes de la cohue urbaine ! A deux coups d’ailes car, au Wetland ce sont les oiseaux qui mènent la danse. Les oiseaux migrateurs de passage et les oiseaux résidents sédentaires, y sont protégés et observés. Il ne s’agit pas d’un zoo mais d’un espace naturel où les oiseaux y vivent en toute liberté, viennent et partent à leur guise. Le personnel du Wetland veille à la protection et à la tranquillité de ses habitants à plumes et à poils, propose des visites gratuites aux écoles afin d’éduquer les générations futures à l’écologie et à l’importance de vivre en harmonie avec tous les habitants de notre planète. Des ateliers de découverte sont aussi organisés au cours de la journée pour familiariser parents et enfants à la nature et aux petites bêtes qui y vivent. Le wetland vise aussi à sauver les espèces menacées, ainsi que les marécages (lieux d’habitation de nombreuses espèces animales et végétales) à travers le monde, ils ont notamment une mission à Madagascar où ils tentent de sauver un marécage afin d’éviter l’extinction de centaines d’espèces animales et plus particulièrement du canard le plus rare au monde qu’on croyait déjà disparu : le Filigule de Madagascar.

-> Je trouve ce genre d’initiative magnifique et efficace, mais désormais antispéciste consciente, je pense qu’il y a une incohérence à vouloir sensibiliser les visiteurs aux autres être sensibles et à l’écologie tout en servant des animaux morts à leur cantine (même si, comme partout à Londres, une alternative végétarienne était proposé). Mon frère (qui commençait sa réflexion sur le végéta*isme à l’époque) a eu ce même « électrochoc » en visitant le zoo de Beauval (NB: le véganisme ne soutient pas les zoos et toutes forme d’emprisonnement et d’exploitation des animaux), qui en plus de vendre des crêpes au Nutella (tueur d’orangs-outangs et bien d’autres espèces)  ne proposait même pas d’alternative végétale au menu. Car au delà de l’immoralité d’assassiner des êtres sensibles dans le seul but d’assouvir un égoïste plaisir gustatif, l’alimentation carnée est aussi la cause principale de la déforestation, du réchauffement climatique et de la dégradation des eaux (pour en savoir plus visionnez le film documentaire : COWSPIRACY).

Jonathan Safran Foer en a même dédié un chapitre dans son livre « Eating Animals » (Faut il manger les animaux)  : Species Barrier (Barrière des espèces).

Il a pris l’exemple de Knut, le premier ourson polaire à naitre en captivité au Zoo de Berlin en 2006. Il est devenu LA mascotte nationale et même internationale, il faisait les Unes des médias. Des T-Shirts, des casquettes et des tas d’autres babioles étaient vendues à son effigie. Les gens se déplaçaient au zoo pour le rencontrer… et si ils avaient un petit creux, ils pouvaient même acheté un « Wurst de Knut » (une saucisse à l’effigie de Knut, arf sacré marketing) , saucisse qui n’était rien d’autre que la chair d’un autre animal aussi intelligent et désireux de vivre que Knut… Elle est là la barrière des espèces : croquer dans la chair meurtrie d’un animal tout en admirant/ protégeant un autre = SPECISME (irrationnel n’est ce pas ? )

Coup de coeur #6 : Street Art !

C’est en réalité LE premier coup de cœur que j’ai eu en marchant de chez nos amis à la Station de métro Turnpike. Les murs n’étaient pas « salement » tagués mais habillés d’art ! Je vous ai fait un petit condensé de mes préférés ! J’adore !

street art4

——————————————–

Coup de cœur spécial pour Maud&Nico et J-C.

Nos amis de longue date, Maud & Nico, nous ont concocté un Tajine Vegan dans un Tajine ramené dans leur BackPack lors de leur dernier voyage au Maroc ! En plus d’être délicieux, ce tajine avait un goût d’ouverture d’esprit et de curiosité (sur le véganisme) remarquable ! Notre séjour chez vous ira tout droit dans notre malle à beaux souvenirs 🙂

Notre déjeuner sur le pouce et surtout sur la pelouse de la cathédrale Saint-Paul avec J-C ira lui aussi dans la malle à beaux souvenirs… Encore une fois, une gentillesse hors du commun et une belle curiosité qui s’est traduit par ton choix pour un veggie Burrito !

**Des bisous tout plein à vous les copains et merci pour ces beaux moments**

 ——————————————–

PS : Je ne sais pas si il est plus éthique de consommer dans les restaurants ordinaires, sachant qu’ils tuent des milliards d’animaux pour satisfaire le palais des carnistes (dont je faisais encore partie il y a quelques mois), mais je pense que c’est peut-être en continuant à fréquenter nos restaurants favoris et en les incitant à végétaliser leur menu que la cause animale fera parler d’elle et que l’écologie du futur grandira, j’adore l’idée des restaurants 100% bio & vegan et j’y mange aussi car je souhaite qu’ils deviennent majoritaires (puisque je suis fondamentalement une abolitionniste)… mais aller dans les restaurants lambdas en les incitant à végétaliser leur carte est selon moi une bonne idée pour élever les consciences, susciter le questionnement et gentiment réveiller l’humanité (comme sous hypnose).

Pour d’autres bon plans (cosmétiques, shopping, faire ses courses, resto, hôtels…) et un autre récit sur la veggie attitude Londonienne vous pouvez aussi lire le billet de VeggieBulle : Londres : bienvenue dans la capitale européenne du végétarisme. Le temps d’un week-end, redécouvrez la cuisine anglaise version végétarienne.

En espérant que vous avez apprécié cette petite aparté Veggie-Londonienne je vous dis à très bientôt pour de nouvelles aventures…

Bye-Bye frenchies and take care !

vegankid
Petit escargot qui s’en va à la mer (dixit ma fille et son imagination débordante)
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s